Guitare Electrique

 

La guitare électrique est un type de guitare pourvue d'un corp, le plus souvent plein, (solid body) et qui produit des sons via des microphones captant et transformant les vibrations des cordes en signal électrique. Ce signal peut ensuite être modifié par divers accessoires comme des pédales d'effets avant d'être amplifié et converti en signal sonore par un amplificateur de guitare, ce qui augmente significativement le puissance et la richesse de l'instrument.

Contrairement à la mojorité des instruments à cordes, la guitare électrique ne doit pas sa sonorité uniquement à ses caractéristiques acoustiques - même si elles demeurent importantes pour la qualité globale du timbre. Grâce aux microphones de cet instrument électromagnétique, on a vu se développer un nouvel art de la lutherie amenant des formes de guitare originales voire excentriques. D'ailleurs, en théorie, une guitare au corps le plus réduit possible aura un excellent sustain.

La guitare électrique est massivement utilisée dans des styles musicaux très divers, les plus représentatifs étant le rock, le heavy metal, le blues et le jazz.

 

Origines

 

Le premier exemplaire connu date de 1924, prototype réalisé par Lloyd Loar, alors ingénieur deux ex machina de Gibson Guitare Corporation. Selon André Duchossoir, qui en propose une photographie dans son ouvrage Gibson Electrics, il s'agirait d'une guitare électroacoustique amplifiée. Elle ne fut pas approuvée par la direction d'alors, ce qui, en rétrospective, démontre un manque de flair du directeur général à l'époque, Guy Hart.

Les premières guitares électriques (commercialisées) sont l'œuvre d'équipes hétéroclites, comprenant luthiers, mordus d'électronique et fabricants d'instruments. On trouve des modèles dès les années 1930 chez Ricjenbacker, des guitares munies de microphones en tugstène. Le développement de la guitare électrique coïncide avec celui des formations big band, des orchestres de jazz dans lesquels la guitare ne pouvait plus rivaliser en termes de niveau sonore avec la multitude d'autres instruments, cuivres compris. À la base, les guitares étaient plus simplement électrifiées : une guitare Archtop à caisse de résonance était pourvue de transducteurs  électroacoustiques. Mais le véritable décollage commercial coïncide avec l'apparition chez Gibson en 1937 (504 exemplaires expédiés) de L'ES-150, surnommée depuis « modèle Charlie Christian ».

Au XXe siècle, une grande partie des guitares électriques sont dites « solid body », car elles ne disposent pas de caisse de résonance ; leur corps est plein. Une des premières solid body a été conçue par le guitariste et inventeur Les Paul au début des années 1940, alors qu'il travaillait, en tant qu'hôte, dans l'usine d'Epiphone Guitar. Sa guitare était appelée the log (« la bûche » en anglais) car elle était de forme rectangulaire, simplement munie d'un manche et d'une tête. Mais des recherches approfondies ont révélé que d'autres guitares électriques solid body avaient déjà été fabriquées auparavant. Il s'agissait de prototypes de luthiers, certains modèles ayant même été commercialisés en petite série, comme chez Audiovox et Rickenbacker vers 1935.

La firme Gibson proposait bien une guitare semi-acoustique pourvue de microphones, mais c'est par l'électricien et fabricant d'amplificateurs Leo Fender, que le premier modèle solid body à succès est fabriqué en 1950 ; la Fender Telecaster, suivie en 1954 par la guitare électrique la plus répandue et copiée depuis lors : la Stratocaster. Cette même année sort la Gisson Les Paul, encore aujourd'hui un instrument de luxe. Fender inventera aussi la basse électrique moderne, qui vint remplacer les prototypes précédents et les contrebasses utilisées jusqu'alors.

Au XXIe siècle, Les Paul et Stratocaster demeurent les deux types de guitares électriques dominants, aux formes maintes fois copiées. Les premières Fender introduisirent sur le marché l'idée du manche vissé et fabriqué séparément du corps, idée largement répandue en 2008.

Inventée aux Etats-Unis, la guitare électrique s'est vite imposée tout autour de la planète, sa fabrication aussi. La facture instrumentale italienne, déjà développée dans les années 1950, s'est emparée de ce nouvel instrument, citons Eko, Davoli, Crucianelli, Meazzi, Galanti et bien d'autres. En Allemagne également, où étaient stationnés de nombreux soldats américains, de beaux instruments ont été produits ; Höfner, Hoyer... Citons aussi Hagström en Suède.

En France les premiers chantres de la guitare électrique furent en 1956 les frères Jacobacci suivis en 1978 par Christophe Leduc, en 1980 par Patrice Vigier, et en 1982 par Lag. De très nombreux artisans s'y installeront ensuite, contribuant à donner une renommée internationale à la lutherie française, citons Franck Cheval, Patrice Blanc, Maurice Dupont Frédéric Pons et Alexandre Littee. Des luthiers français firent d'intéressantes innovations, comme la table flottante (Leduc), le manche 90/10 (90 % bois, 10 % carbone) ou le vibrato avec roulements à aiguilles (Vigier).

Guitare décors :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×